Le chancelier de la République Fédérale Allemande

Gerhard Schröder
 
Ce 8 mai 2005, nous commémorons la fin de la deuxième guerre mondiale, il y a 60 ans. Les conséquences de cette guerre effroyable et inhumaine nous touchent encore profondément après ces longues années.
À l'occasion du 60ème anniversaire de la fin de la guerre en Europe, de nombreux musées, mémoriaux, instituts culturels et scientifiques ainsi que des consulats et ambassades proposent beaucoup de manifestations sur le thème Berlin en 2005: "Entre guerre et paix".
Ce sujet ouvre la possibilité de s'informer sur l'histoire allemande d'après-guerre d'une manière authentique ayant pour point de départ la fin de la guerre.
Grâce à des conversations avec des vétérans et à des documents originaux, la compréhension de notre jeune passé démarre par l'abstraction des faits de la guerre mondiale.
Je souhaite que les nombreuses et intéressantes manifestations sur le sujet de l'année 2005 "Entre guerre et paix" aient beaucoup de succès et espère, en même temps, que les plus jeunes aient une meilleure approche de cette époque.
J'attends de ce sujet de l'année une influence positive sur notre compréhension et notre responsabilité face aux conséquences de la deuxième guerre mondiale, non seulement dans le cadre de notre vie sociale mais aussi dans les relations avec nos voisins frontaliers.

 

Maire de Berlin: Klaus Wowereit

Klaus Wowereit
 
Bien que la deuxième guerre mondiale soit terminée depuis 60 ans, l'intérêt pour notre jeune histoire reste intensive. C'est surtout valable pour Berlin où les musées, les mémoriaux et les traces maintiennent en vie le quotidien de la jeune histoire allemande.
Il en découle une fascination particulière pour Berlin, pas seulement pour les visiteurs mais aussi pour les citoyennes et citoyens de cette ville.
Le sujet de l'année "Entre guerre et paix" nous invite à suivre ces traces. Beaucoup d'expositions, d'exposés, de discussions nous offrent une bonne occasion de nous approcher de la jeune histoire par plusieurs chemins.
Le 10 mai est une journée particulière. Avec l'inauguration du mémorial pour les juifs européens morts, un symbole important sera édifié: Contre l'oubli et pour une culture démocratique et tolérante.
Mais, ce sujet de l'année ne sert pas seulement à une revue historique. En même temps, c'est une chance pour se mettre d'accord sur notre responsabilité actuelle pour la paix, la liberté et les droits démocratiques.
Le sujet de l'année doit nous servir à pratiquer la culture du souvenir ainsi que vivre une vie sociale démocratique et tolérante au sein de Berlin, une ville ouverte au monde. Je souhaite aux manifestations du sujet de l'année beaucoup de succès.

 

Entre guerre et paix

Plus que les autres régions, Berlin et Potsdam restèrent le point central de l'histoire allemande après la seconde guerre mondiale: A Berlin-Karlhorst, la capitulation sans conditions a été signée le 8 mai 1945 par toutes les forces armées allemandes; À Potsdam, les forces alliées victorieuses négocient l'avenir de l'Allemagne pendant l'été 1945; Le centre d'urgence de Marienfelde a été pour beaucoup, jusqu'à la chute du mur en 1989, la première station de refuge après leur exode d'Est en Ouest. Au château de Schönhausen ont eu lieu les "discours 2+4" qui menèrent à la réunification, et à une paix stable pour les pays d'Europe centrale dans leur phase décisive. Documents originaux, uvres d'arts et comptes-rendus des vétérans donne au sujet berlinois de l'année 2005 un aperçu sur les suites de la guerre, sur les conflits politiques et sur les destins personnels - informations souvent immédiates sur les lieux des faits. Beaucoup de personnes qui survécurent aux poursuites, à la guerre, à l'exode, à l'expulsion, se sont tues jusqu'à aujourd'hui. "Entre guerre et paix" propose, 60 ans après la fin de la guerre, une possibilité exceptionnelle d'entamer un dialogue avec ceux qui peuvent encore raconter leur propre vécu.

 

1945: Les 60 années qui suivirent

Après la guerre et avant la paix; Des victoires atroces et une défaite violente; Fin et renouveau; Libération et occupation; Guerre froide et révolution pacifiste. Déjà le choix des titres et des sujets montre la richesse du programme, tout comme les manifestations liées au 60ème anniversaire de la fin de la guerre en Europe.
Plus de 300 musées, mémoriaux, instituts culturels et scientifiques, consulats et ambassades organisent un grand nombre d'expositions, de films, de concerts, de lectures, de conférences et de discussions en mettant leur propre accent sur une situation flottante "entre guerre et paix" dans les décennies suivant 1945, ainsi que sur les conflits causés par la deuxième guerre mondiale et leurs conséquences jusqu'à maintenant.

 

Se souvenir pour le futur

Avec leur poignée de main, sur le pont détruit de l'Elbe à Torgau en avril 1945, les soldats américains et soviétiques symbolisèrent déjà la victoire collective sur l'Allemagne nazie. Avec les poignées de main des politiciens victorieux de l'Est et de l'Ouest, les accords et alliances ont été forgés pour le futur.
Mais ceux-ci se provoquèrent pendant la guerre froide, chacun essayant de dominer l'autre. Ils ouvrirent pourtant un chemin vers une Europe pacifique.
"Entre guerre et paix" réveille les souvenirs et l'histoire dans les tensions créées entre les traités politiques et les vies humaines, et propose une attitude responsable devant l'histoire récente pour donner aux générations d'aujourd'hui de nombreuses impulsions de manière à retenir une leçon du passé pour le futur.
 


Museumspädagogischer Dienst Berlin,
Klosterstrasse 68, 10179 Berlin, info@kulturprojekte-berlin.de
MD-Infoline: 030-90 26 99 444
> Impressum

Suche